Les « immeubles à vivre bois »

L’association pour le développement des immeubles à vivre bois (ADIVbois) et le gouvernement avaient lancé, le 7 juin dernier, un appel à manifestation d’intérêt pour l’édification d’immeubles d’habitation en bois. Les résultats de cette démarche d’identification des sites susceptibles d’accueillir ces constructions ont été dévoilés le 17 octobre 2016 : en tout 24 implantations, représentant une constructibilité totale de 130.000 m² de surfaces de planchers, répartis sur 12 régions métropolitaines.
L’ADIVbois a identifié 24 sites pour accueillir des constructions durables en bois. Les résultats de l’appel à manifestation d’intérêt viennent démontrer l’attente véritable du marché français quant à ce type d’habitat.

Un concours sera donc organisé, à partir du mois de février 2017, afin de désigner les groupements qui concevront et réaliseront ces immeubles. Sur les 24 sites choisis, neuf seront audités par le jury national d’ADIVbois et le Plan urbanisme construction architecture (Puca), un service interministériel, tandis que les quinze autres s’inscriront dans des démarches locales, où les jurys seront assistés par l’association. Il faut savoir que ces sites ont la volonté de construire des immeubles regroupant structure et aménagement intérieur bois, associé à la hauteur. Ils permettront de construire des immeubles de 11 niveaux en moyenne, et l’un des sites accueillera un immeuble de 16 niveaux. Une dizaine de sites s’engage à développer la conception et le design intérieur. Certains d’entre eux présenteront des contraintes techniques plus fortes en termes d’implantation (sur une dalle au-dessus de voies de circulation ou dans des secteurs déjà fortement urbanisés). L’occasion, pour la construction bois de démontrer les capacités du matériau pour une mise en œuvre complexe.

La plupart des sites ayant répondu souhaite réaliser des immeubles à programmation mixte, incorporant des commerces et des services en rez-de-chaussée. En tout, 18 immeubles de logements représentant environ 1.600 appartements (92.000 m²) devraient être bâtis, ainsi que quatre immeubles de bureaux (20.000 m²), un établissement d’enseignement supérieur (2.150 m²) et un hôtel (5.770 m²). Il faut également noter qu’en dehors de cet AMI, douze autres projets de constructions bois de moyenne et grande hauteur, viennent de commencer leurs études et se sont rapprochés d’ADIVbois pour intégrer la démarche.
La remise des projets sera faite à la fin du mois de mai 2017 pour une décision rendue au début du mois de septembre suivant. Si la construction bois est rapide, le processus d’attribution reste, lui, sur un rythme plus classique.